UA-43712728-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.



 

 

 

 

 

 

 SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK  

 

 

 

Ce gouvernement méprise les travailleurs du transport - logistique!

Pour nous : emplois insoutenables et sous-payés  - Pour les patrons : tous leurs vœux exaucés !

 

Le gouvernement poursuit sa politique asociale. Lors du conclave budgétaire, il a décidé de ne pas aller chercher l’argent chez les Huts, Coucke et consorts, mais de venir le chercher dans vos, dans nos poches. De plus, nous serons obligés de travailler plus longtemps, plus dur, de manière plus flexible … pour moins de salaire et moins de pension !

 

Annualisation

Les exigences patronales sont à nouveau rencontrées : chaque fois que cela arrangera votre employeur, vous devrez faire plus d’heures, jusqu’à 45 heures par semaine. Mais vous ne serez pas rémunéré en conséquence. C’est seulement quand cela l’arrangera que vous pourrez prester moins d’heures. Le gouvernement présente cette décision comme si le travailleur pourra décider lui-même, alors qu’il n’en sera rien ! Ce sera le patron qui décidera tandis que ni vous ni votre syndicat, n’aurez rien à dire. Grâce à Michel, fini la concertation ! Fini le contrôle !

Heures supplémentaires
Vous devrez prester 143 heures supplémentaires par an avant de pouvoir les récupérer. En plus, vous pourrez prester encore 100 heures en plus « sur une base volontaire ». De cette manière, vous coûterez de moins en moins cher à votre patron …

Augmentation salariale/ indexation

N’y pensez plus ! Le gouvernement veut à tout prix éviter que votre salaire augmente encore. Au besoin, il changera les règles de l’indexation. De nouveau, les syndicats sont mis sur la touche : il ne reste plus aucune marge pour des négociations salariales dans les secteurs. Alors que les prix augmentent, alors que tout devient plus cher, votre salaire ne bougera plus. Et votre pouvoir d’achat diminuera !

Les jeunes : des travailleurs de seconde zone

Les jeunes travaillent déjà souvent comme intérimaire, avec toutes les conséquences néfastes pour eux. Grâce à Michel, ils gagneront encore moins que leurs collègues: plus on est jeune, moins on gagnera. Mais les loyers ne baissent pas !

Travail de nuit

Pour l’e-commerce, c’est la dérégulation totale ! Les accords sectoriels sont balayés d’un revers de main. Michel change les règles du jeu pendant le match. De plus, le patron ne devra plus payer de sursalaire entre 20 et 22 heures et la protection existante pour les jeunes et les femmes enceintes disparaissent ici. C’est la énième attaque contre votre salaire poche, contre votre protection sociale !

Pension

Vous pensiez profiter d’un repos bien mérité après toutes ces années de dur labeur ? Détrompez-vous ! Après le relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans, Michel a décidé ne plus prendre en compte les périodes assimilées de chômage et de prépension pour le calcul de la pension, qui est déjà trop basse (parmi les plus basses en Europe) !

Les riches (une nouvelle fois) épargnés

Oui, Michel a clairement choisi son camp : pas de taxe sur la spéculation, pas d’impôt sur la fortune. Les riches sont de nouveau épargnés !

Pour l’UBT-FGTB, ces mesures sont imbuvables.

Nous poursuivons notre combat contre ce gouvernement asocial !

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?