UA-43712728-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.



 

 

 

 

 

 

 SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK  

 

 

 

 

UN CONDUCTEUR D'AUTOCAR REPOSE EST UN GAGE DE SECURITE !

 

Communiqué de presse du 24/02/2017.

 

Ce weekend-ci, de nombreux touristes prennent l’autocar pour aller faire du ski. Après une nuit passée dans l’autocar, ils iront se reposer à l’hôtel pour ensuite mettre les skis. Pourtant, pour de nombreux conducteurs d’autocar, il n’est pas évident de se reposer convenablement après une nuit au volant. En effet, les conducteurs n’ont pas tous droit à une chambre d’hôtel pour pendre leur repos obligatoire. Souvent, ils ne disposent même pas d’un lit ou ils sont contraints de partager la chambre.  Souvent, il n’y a pas d’équipements sanitaires. Souvent, ils doivent se débrouiller avec les moyens du bord et reprendre le volant alors qu’ils n’ont pas pu se reposer convenablement.

 

Après une première action à Liège le jeudi soir 23 février, la centrale du transport de la FGTB, organise ce vendredi soir 24 février une action de sensibilisation aux lieux d’embarquement des autocars amenant les skieurs à destination. Des tracts seront distribués aux passagers de ces autocars tandis que les conducteurs eux-mêmes recevront un petit présent.

 

La concertation avec les employeurs dans l’impasse

 

Depuis fin 2015 déjà, l’UBT tire la sonnette d’alarme. Car cette situation risque tôt ou tard de provoquer des accidents. Mais les employeurs refusent de prendre des engagements clairs et précis et de conclure une convention collective de travail (CCT). L’UBT réclame une telle convention collective qui s’appliquerait à l’ensemble des conducteurs, quelle que soit l’entreprise pour laquelle ils travaillent, afin que tous les chauffeurs puissent disposer d’un hébergement décent après un long voyage.

 

Pas de marchandage !

 

En échange, les employeurs exigent que les chauffeurs récupèrent leurs heures supplémentaires pendant leur séjour à l’étranger. Ce qui n’est pas évident parce que les conducteurs sont à l’étranger dans le cadre de leur travail. Frank Moreels – président de l’UBT : “ Pour l’UBT, il est clair que les chauffeurs doivent pouvoir prendre leur récup dans leur propre pays et non pas au moment où cela arrange l’employeur. Nous ne comprenons pas non plus que les employeurs ne privilégient pas la sécurité des voyageurs.”

 

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?