UA-43712728-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.


 

 

 

 

 

 

 SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK  

 

 

 

UN DELEGUE UBT LICENCIE POUR AVOIR DENONCE LE DUMPING SOCIAL - LA COUR DU TRAVAIL RECONNAIT LE LICENCIEMENT ABUSIF

 

Communiqué de presse 23/01/2014


La Cour du Travail rejette le licenciement d'un délégué UBT qui a dénoncé le dumping social 


La société de transports Gilbert De Clercq de Saint-Nicolas a été condamnée, le 8 janvier 2014, pour avoir licencié abusivement un travailleur qui avait dénoncé l'organisation de dumping social par l'entreprise. 


En 2010, Abdel Azmy, chauffeur de camion chez transports Gilbert De Clercq, a été licencié par la firme parce qu’il avait osé se plaindre des pratiques de dumping social de son employeur. 


En 2006, Gilbert De Clercq a créé une société boîte aux lettres slovaque et par après mis en chômage économique les chauffeurs belges. Les transports ont été repris systématiquement par des chauffeurs slovaques et bulgares via la société boîtes aux lettres. 
Lorsqu’Abdel a dénoncé le problème, il a été soudainement mis à pied, en 2010, sous le motif de "raisons économiques". L’UBT a contesté ce licenciement devant le Tribunal du Travail. Dans un premier temps, l’employeur a eu raison, mais en appel, Gilbert De Clercq a été condamné car le licenciement d’Abdel pour raisons économiques était totalement injustifié et donc arbitraire. 
Le nombre de chauffeurs slovaques et bulgares chez Gilbert De Clercq a sensiblement augmenté au cours des années écoulées. Cela au détriment des chauffeurs belges qui ne représentent plus encore qu'un petit pourcentage des travailleurs qui exécutent des transports. 


Frank Moreels, Secrétaire fédéral UBT Transport routier & Logistique: "Il a fallu beaucoup de temps avant que le verdict tombe dans ce dossier, mais nous sommes heureux que la Cour reconnaisse maintenant qu’un employeur belge ne puisse pas mettre ses gens à la porte gratuitement. Nous sommes toujours convaincus qu'Abdel a été mis à la porte parce qu'il a dénoncé le dumping social. Nous appuyons Abdel dans sa résistance contre l'engagement de chauffeurs à bas prix en provenance de l’Europe de l’Est." 


Il y a quelques semaines, l'UBT et les collègues de FNV Bondgenoten ont accusé ensemble la même entreprise dans le cadre des transports exécutés pour IKEA. L'engagement de chauffeurs de l'Europe de l'Est à des prix dumping expulse les concurrents de bonne foi du marché. Cet arrêt renforce la position de l'UBT et devrait faire réfléchir IKEA. 


L’UBT espère aussi que l'ONEm contestera cet abus du régime de chômage économique. En effet, la Cour du Travail a jugé que l'activité économique chez Gilbert De Clercq s'est justement étendue au moment où des chauffeurs de l'Europe de l'Est ont été engagés via la firme boîte aux lettres et où des chauffeurs belges ont été mis en chômage économique.

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?