UA-43712728-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.


 

 

 

 

 

 

 SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK  

 

 

 

L'EUROPE SABOTE LES ACTIONS DE LUTTE DE LA BELGIQUE CONTRE LE DUMPING SOCIAL !

 

L’EUROPE AUTORISE LE DUMPING SOCIAL !

 

Alors que ce 21/11/2013, nous vous informions des nouvelles procédures de renforcement de lutte contre le dumping social et de fraude sociale-fiscale adoptées en concertation avec les partenaires  sociaux dont l’UBT – FGTB par les autorités belges du transport, la Commission européenne estime que le système belge de lutte contre la fraude à la sécurité sociale avec de la main-d’œuvre étrangère est illégal.

 

Cette même Commission vient de mettre la Belgique en demeure de mettre fin à son dispositif anti-fraude, censé lutter contre le dumping social, soit le fait que les travailleurs venus d’autres Etats membres viennent travailler en Belgique à des conditions salariales défiant toute concurrence, sans que leurs employeurs ne versent un euro à la sécurité social belge.

 

L’Europe estime que la Belgique entrave à l’application de la directive sur la libre circulation des travailleurs et qu’elle fait ainsi du protectionnisme.

 

Un comble !

 

La position que vient d’adopter l’EUROPE est inacceptable mais n’étonne pas l’UBT – FGTB puisque les acteurs politiques principaux sont ULTA-LIBERAUX.

 

L’EUROPE autorise ainsi le dumping social et démontre qu’elle a l’ambition de le maintenir.

 

Pour l’UBT – FGTB, la Belgique ne doit rien lâcher. Elle doit entamer une procédure d’infraction contre l’Europe au motif qu’elle entrave l’application de la directive européenne 96/71 relative au détachement des travailleurs.

 

 

Aujourd’hui, nombre de travailleurs locaux se voient proposer des contrats étrangers (de l’Est principalement) avec toutes les conséquences que cela impliquent au niveau de leur protection sociale (plus d’assimilation aux droits des allocations de chômage, de maladie, de pension etc…).

 

En Belgique, le secteur du transport accuse une perte d’emploi de 3.000 unités alors que l’emploi n’est pas saturé. Les systèmes de la libre circulation des travailleurs et du détachement des travailleurs étrangers a permis à 3.000 chauffeurs d’autres Etats membres et plus particulièrement des chauffeurs de l’Est à remplacer les chauffeurs en Belgique travaillant dans des conditions d’esclavage moderne

 

Voulez-vous poursuivre votre avenir et celui de vos enfants dans cette direction ?

 

LE CHOIX EST UN DROIT, LE PRENDRE EST UNE OBLIGATION ! LES ELECTIONS EUROPEENNES AU MOIS DE MAI DEVRONT REFLETER VOTRE VOLONTE DE CHANGER LES CHOSES. C’EST ENCORE POSSIBLE !

 

 

Publication du 27/11/2013

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?